Sortir de dépression

Femme surdouee intelligence 4716571

La dépression est souvent due à l’accumulation de souffrances et d’émotions négatives,  à partir d’évènements ponctuels traumatisants et/ou d’un vécu longtemps empreint de difficultés (séparation, divorce, décès, périodes de stress ou de solitude, manques,  accompagné souvent d’un état d’anxiété ).

Une personne dépressive est usée par la lutte permanente contre tout cela. Il faut donc l’aider à se soigner, ce qui veut dire à prendre conscience de ce qui cause cette dépression et se débarrasser de ce qui l’empêche de guérir (l’attachement au passé, à la famille,  le manque de lâcher prise, un côté rancunier, l’impression d’être prisonnier, l’impression que son passé fait partie de soi…).

Se soigner veut dire prendre soin de soi et cela veut dire se changer pour redevenir soi-même.

Se changer pour redevenir soi-même

Comment guérir de la depression grâce à l'hypnose ?

La dépression est considérée comme une maladie qui peut prendre plusieurs formes. Bien souvent, on peut la reconnaître aux signes suivants : tristesse insoutenable,  fatigue anormale, envie de rien,tout devient difficile ou stressant ou fait peur, perte d’appétit ou trop d’appétit, dépendances, perte de libido, repli sur soi, douleurs ou tensions musculaires inexpliquées, migraines, insomnies ou sommeil trop long…  Les symptômes sont nombreux et peuvent être assez différents selon les personnes.

Pour chaque expérience vécue  difficile, notre esprit consacre une partie de ses ressources à maintenir cette émotion/sensation/impression négative à distance. En général, ça commence avec une dépression ou de l’anxiété forte chez un parent. Avec le temps, ce ressenti négatif contenu, imprimé, peut diminuer et tout va alors de mieux en mieux. Ou alors, il reste entier, ou même augmente, de la même façon que tous les problèmes que l’on essaie d’ignorer en les mettant de côté…

Cependant, notre esprit fonctionne avec des ressources limitées. Avec le temps et l’accumulation constante d’évènements plus ou moins traumatisants, plus ou moins difficiles, les ressources sont de moins en moins disponibles pour tout gérer…

Il y a des signes avant-coureurs : angoisses ponctuelles ou chroniques, crises de panique… Arrive un jour où brusquement, notre esprit n’a plus assez de ressources pour maintenir à distance tous ces ressentis négatifs accumulés. Alors, il s’effondre, se noie dans un océan de souffrance, il ne peut plus récupérer en se reposant car il ne peut plus se reposer. Tout cela peut s’accompagner de maladies, envies de suicide….

C’est un peu comme si on avait un vase en nous qui se remplit de colère, stress, douleur, tristesse, manque, culpabilité, dégoût, solitude, injustice…. Quand le vase va être bientôt plein, c’est le stade des angoisses.

Quand arrivent les angoisses

Les angoisses sont le signal d’alerte pour prévenir qu’il est urgent de faire quelque chose!

Quand le vase est plein, tout déborde (les larmes aussi souvent). Le problème n’est donc pas la dernière goutte, (qui a fait déborder le vase) mais toutes les choses accumulées  qui ont trop rempli le vase. Ce vase, je peux vous aider à le vider et même à le percer pour éviter qu’il se remplisse à nouveau. Certains d’entre vous auront plutôt impression d’être au fond  du trou et d’avoir l’impression de ne pouvoir en sortir!

Cette main tendue, pour vous aider, peut sembler difficile à prendre pourtant il vous faut le mode d’emploi pour sortir de ce trou que seule cette main pourra vous donner. Pour beaucoup de médecins, la dépression se traite avec des médicaments, et/ou on conseille d’aller voir un « psy ». Donc, on peut soit donner une béquille ou soulager la personne, soit traiter la cause : l’esprit de la personne.

Aider l’esprit de la personne à se soigner est plus difficile car cela demande plus d’efforts et il faut se remettre en question, alors que soigner par les médicaments semble facile, il faut juste trouver la bonne molécule ou le bon cocktail de molécules. Il est préférable, lors d’un épisode de dépression, de privilégier les deux approches  en même temps.

Les médicaments ont l’avantage de diminuer la douleur mais ne soignent pas les causes : ils permettent d’attendre que le temps passe, en espérant que la souffrance accumulée diminue. Mais si l’esprit de la personne n’a pas réussi à aller mieux jusque là, il y a peu de chance qu’il y parvienne avec l’aide seule des médicaments… C’est d’autant plus vrai quand il y a eu plusieurs épisodes de dépression.

Aller voir un « psy » classique permet d’analyser, de comprendre, de connaître les raisons de la dépression. Cela peut-être utile mais cela prend du temps. Je pense qu’il est plus judicieux de mettre en place une solution aussi. Connaître les causes d’un problème ne suffit pas pour résoudre (ça aide quand même!), il faut aussi une solution … Ainsi, je cherche toujours à aider mes patients, non pas à comprendre pourquoi tout cela est arrivé, mais à utiliser un mode d’emploi pour aller mieux.

L’accompagnement proposé

Pour vous aider à guérir, je commence par vous aider  à vous débarrasser de ce qui empêche de guérir, de sortir vite de la dépression (l’attachement au passé, le manque ou le trop de lâcher prise, un côté rancunier, l’impression d’être prisonnier, l’impression que son passé fait partie de soi…).

Ensuite, j’aide les personnes  à se défaire de l’anxiété et du stress généré par plusieurs traits de caractère.

Puis, je désensibilise tous les traumatismes, souvenirs douloureux ou négatifs et les conséquences gênantes (symptômes, blocages, maladies psychosomatiques). En faisant tout cela, vous retrouvez automatiquement votre confiance en vous, vous devenez serein et finalement vous vous sentez bien.
Pour reprendre la métaphore du vase, je dirais que l’ hypnose eriksonnienne permet de prendre ce vase, de le vider complètement, voire même de le percer, pour qu’à l’avenir il devienne très difficile à remplir car il aura tendance à se vider automatiquement.

Le nombre de séances nécessaire varie d'un indivdu à l'autre car nous sommes tous différents et avons chacun un passé différent.

×